top of page

A Propos

BIOGRAPHIE

« La vérité découle de l’observation de la nature.  Encouragée par une compréhension intuitive du monde, d’une nature en état constant, perpétuel, de devenir et de désagrégation, je compose des paysages imaginaires, uniques et variables, captures d’un présent fragile et éphémère, aux traits éminemment romantiques. Mettre l’accent sur le discret ou le caché, l’indécis et l’intime, est pour moi directement corrélé à l’idée que la « grandeur » de toute chose réside davantage dans ses détails que dans sa globalité. Je représente la nature dans sa temporalité, imprégnée d’incomplétude, d’impermanence et d’imperfection. »

Véronique ALMARINE a grandi dans une famille où l’art est omniprésent. Elle a toujours peint et dessiné. Ancienne avocate au Barreau de Paris, elle s’installe en Touraine au début des années 2000, pour une vie moins urbaine et plus sereine.

Animée par une sensibilité artistique débordante et une belle énergie créative, elle a varié les expériences et les techniques, explorant son art comme on part en aventure, d’un pas léger et curieux : de la bande dessinée pendant ses études, aux illustrations enfantines pour accompagner les jeunes années de ses enfants, de natures mortes à l’aquarelle, au pastel ou à l’huile, aux encres de Chine achromatiques aujourd’hui. 

Elle privilégie « le temps long », un concept à contre-courant du rythme effréné de notre style de vie et de production actuels. Chaque œuvre nécessite près de deux cents heures de travail. 

« Sollicitant l’exploration sensorielle, je choisis des lignes et des bords doux, des oppositions et forts contrastes, où la lumière joue un rôle essentiel et constant. » L’artiste opte pour l’emploi exclusif de matériaux naturels, l’encre de Chine et le coton du support, en lien étroit avec le monde végétal. Les touches précises, multiples et faussement aléatoires nous évoquent la magie d’un pointillisme où la théorie de juxtaposition des couleurs a cédé la place à celle du contraste par le trait et les points d’encre noire, opposés uniquement au blanc du papier, sans autre rajout de peinture : « plus le trait est petit, plus l’effet sera puissant et profond. »

« Les accents mouvants, sombres et terreux de l’encre de Chine, m’aident à traduire avec humilité, une nature imprévisible et indomptable. C’est un médium fascinant, à l’empreinte permanente et cependant très modulable et généreux si l’on sait l’accompagner et l’écouter, au lieu de le contraindre. A l’image de l’attention et du respect que nous devrions observer envers notre planète, dont nous devons apprendre plutôt que de la pourfendre, afin qu’elle puisse nous accueillir durablement et toujours généreusement. »

Un message et une préoccupation au cœur de la démarche artistique de Véronique ALMARINE qui espère, à travers ses paysages sensibles et éphémères, alerter de l’urgence de la conservation de notre patrimoine premier et essentiel. C’est aujourd’hui ce qui la pousse à faire de cette passion, son activité principale.

About me: Parcours
bottom of page